Les Pérégrinations de Joce

Les Pérégrinations de Joce

Foujita, peindre dans les années folles - Musée Maillol - Paris 07

Une très belle découverte au Musée Maillol, l'exposition Foujita.

Je ne connaissais pas cet artiste et j'ai été enchanté par ses tableaux.

 

Vous plongerez dans le Paris des années folles avec les autres artistes de Montparnasse : Modigliani, Picasso, Max Jacob ; la muse Kiki de Montparnasse.

 

Quand on voit son parcours, je dois dire que cet homme a eu une vie extraordinaire. Cela devait être motivant de vivre dans le Paris des années folles quand on était artiste.

 

Tsugouharu Foujita ou plutôt Léonard Foujita (prénom qu'il adopta) est né le 27 novembre 1886 à Tokyo au Japon et est décédé le   à Zurich (Suisse).
 
Foujita apprit le français dès l'école primaire ; il étudia la peinture de style occidental aux Beaux-Arts de Tokyo et obtint son diplôme en 1910 mais il désirait absolument aller à Paris.
En 1913 il s'embarque pour Marseille puis Paris à Montparnasse. Il devait y rester seulement 3 ans puis retourner au Japon épouser sa fiancée Tomiko.
Dès le lendemain de son arrivée, il rencontre Picasso. Il est subjugué par les oeuvres du Douanier Rousseau.
Il devient une des figures de l'Ecole de Paris avec Modigliani, Chaïm Soutine, André Derain, Fernand Léger, Henri Matisse.....
 
Il rencontre sa première Fernande Barrey en1917 (oublié la fiancée japonaise !!). Ils s'installent au 5 rue Delambre.
Sa première exposition en 1917 est un triomphe et avec l'argent il s'achète une baignoire avec l'eau chaude courante ce qui fit le bonheur de ses modèles dont la fameuse Kiki de Montparnasse.
Avec ses trois premières expositions, Foujita connait la gloire aussi bien à Paris qu'à Bruxelles, en Allemagne, aux Etats-Unis et au Japon.
 
Fernande se détourne de lui ; il rencontre Lucie Badoud surnommée Youki (neige en japonais). Youki devient sa muse mais aussi une égérie de Montparnasse. Ils sont de tous les bals et les stars des années folles.
Il retourne au Japon après 17 ans d'absence. 
Mais Youki s'est éprise de Desnos. En 1931, il part avec Madeleine son modèle (et maîtresse) pour un voyage de 2 ans en Amérique Latine. Il laisse une lettre d'adieu à Youki et à Desnos.
Il fit de nombreuses expositions qui permirent de vivre et en 1933 ils arrivent au Japon.
Foujita est accueillit comme une vedette mais Madeleine meurt d'une overdose à Tokyo à seulement 30 ans.
Il fait alors la connaissance d'une jeune japonnaise Kimiyo Horichi.
En 1939 il est de nouveau à Paris jusqu'à l'arrivée des allemands en 1940. Il retourne au Japon où il travailla pour l'armée japonaise ce qui lui vaudra de nombreuses critiques.
En 1949 il part pour New-York avec sa nouvelle épouse, Kimiyo. Mais il voulait revenir à Paris, ce qu'il fit en 1950.
En 1955 il obtient la nationalité française et en 1959 il se convertit au catholicisme et prend le prénom de Léonard.
En 1960 il s'installe à Villiers le Bâcle dans la vallée de Chevreuse. 
En 1964 il bâtit et décore une chapelle à Reims : la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix dite chapelle Foujita.
Ce sera son dernier grand chantier. Il décède le 29 janvier 1968 à Zurich en Suisse. 
Il repose dans la chapelle Foujita ainsi que son épouse.
 
 

 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

Le petit Bouddha
1919

Sa signature

Les trois danseuses ou la ronde
1918
Aquarelle, gouache, encre de Chine et application de feuilles d'or sur papier

Mère et enfant
1918
Aquarelle, gouache, encre de Chine et application de feuilles d'or sur papier

La femme au miroir
1918
Aquarelle, gouache, encre de Chine et application de feuilles d'or et d'argent sur papier

Foujita à 7 ans
1940

Foujita posant avec son mannequin vers 1925

Le baiser de l'oiseau
1917
Il s'agit de Fernande ; l'oiseau est un cadeau de Foujita

Trois amies ou la conversation
1917

Couple
(peut-être Modigliani et sa femme Jeanne)
1917

La famille
1917

Mère et enfant
1917

Petite fille à la poupée
1918

Les deux petites amies
1918

Le Montparnasse des années folles

Le salon à Montparnasse
1930

Portrait de Kiki par Moïse Kisling
1924

4ème bal de l'A.A.A.A. au moulin de la galette
1926

Trois femmes
1930

Portrait de Suzy Solidor
1927
Suzy s'installe à Paris en 1920 et rencontre Yvonne de Brémond d'Ars, célèbre antiquaire. Le couple défraie la chronique à Paris comme à Deauville. Suzy devient l'emblème de la garçonne, une femme libre et indépendante.
En 1929 elle entame une carrière de chanteuse.

Photos de Foujita - 1928

Les chats que l'on voit souvent dans ses tableaux

Chat tigré - 1924
Chat blanc - 1920

Autoportrait au chat
1928

Autoportrait au chat
1927

Détail du tableau portrait de Madame Hélène Berthelot
1927

autoportrait, nus

avec Youki

Autoportrait
1921

nu assoupi sur la table
1927

Portrait de Madame Hélène Berthelot

Nu allongé
1922
Il s'agit de Kiki de Montparnasse

Femme allongée, Youki
1923

les enfants

Portrait de Gérard Oury à 8 ans
29 avril 1927

Petite fille au chat
1929

Petite fille au capuchon
1929

Portrait d'un garçon
1923

Les grandes compositions

grande composition au lion
grande composition au chien
combat 1
1928

combat 2
1928

détail

détail

détail

détail

et toujours un chat

4 panneaux, repas de l'oiseau, coqs et poules, faisans et pavots, étourneaux, poules d'eau et chat rampant
1929

détail

détail

détail

détail

détail

Dans l'atelier

Palette, ensemble de pinceaux, brosses, ensemble de pigments, pierre à encre Suzuri utilsée par Foujita

Mon intérieur, Paris
1922

Chiens de faïence fine que l'on voit sur le tableau précédent

Nature morte au nécessaire à couture
J'aime beaucoup cette nature morte, cela change des natures mortes "académiques" avec des fruits, un vase....

Poupée sur la chaise
1920

Buste de Foujita
1928



25/05/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres